« Attention : code blanc au 3e étage ouest. Je répète : code blanc au 3e étage ouest. »

Un médecin vient de recevoir un coup sur la tête, une infirmière est blessée. Le patient est en proie à une violente crise et a frappé sans que les professionnels sur place ne voient venir sa colère. La scène est familière, plus qu’on pourrait le penser, d’ailleurs.

La situation est mondiale; elle est plus grave dans certains pays. L’Association médicale mondiale a sonné l’alerte en 2015. En mai 2017, lors de la 70e Assemblée mondiale de la Santé (WHA70), organisée par l’OMS, la directrice générale sortante, Dre Margaret Chan, a vivement condamné toutes les formes d’attaques perpétrées sur le personnel médical.