La méditation a déjà été associée à la spiritualité, au nouvel âge, même à l’ésotérisme… bien loin des préoccupations et des fondements médicoscientifiques.

Or, depuis quelques années, la recherche scientifique s’est intéressée aux bienfaits associés à la méditation dite de pleine conscience, c’est-à-dire une méditation qui porte l’attention sur le moment présent, avec ouverture et absence totale de jugement. Les publications scientifiques sur le sujet se comptent par centaines et, partout au monde, des chaires de recherche approfondissent différents aspects de cette nouvelle science porteuse d’espoir. La médecine intègre désormais la méditation dans le continuum de soins notamment pour le contrôle de la douleur, pour la réduction de l’anxiété, dans la rééducation après un épisode cardiorespiratoire ou pour aider à l’observance des traitements. Qui plus est, certains hôpitaux intègrent des ateliers dans le continuum de soins.