Depuis les débuts de l’utilisation du protocole de communication ayant donné l’Internet, au tournant des années 1990, l’accès aux multiples formes d’information a fait des pas de géants.

L’informatisation des données relatives à la santé n’a pas connu le même essor, bien au contraire. Les progrès sont à géométrie variable selon les pays et selon l’importance accordée par les décideurs. Ainsi, dans un système de libre marché comme aux États‑Unis, les dossiers santé sont à la fine pointe des ressources disponibles. Au Québec, le projet de Dossier Santé Québec (DSQ) hoquète depuis son annonce, avec une facture qui a, de loin, dépassé le budget prévu à l’origine.